Recherche de fuite sur appartement Syndic Rasori

Rapport d’expertise d’ingénierie hydraulique

Visé et réalisé par A.LEGRAND  ingénieur ESTP Cachan

Rèf dossier:-OEILLETS-Gallo rdf-Rasori-211113

 

 

RECHERCHE DE FUITE NON DESTRUCTIVE

Rapport express synthétique

 

 

Lieu investigation:

 

 

OEILLETS 

117 route de saint Pierre de Feric

06000 Nice

 

 

Dossier suivi par : 

Cabinet Rasori

 

 

Mission réalisée le 21/11/13 par :

 

 

Arnaud LEGRAND

Ingénieur ESTP Cachan, diplômé expertise judiciaire science po Aix en Provence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

________________

 

 

 

 

SOMMAIRE DES INVESTIGATIONS REALISEES

 

 

 

 

LIEU DE L’INVESTIGATION

 

 

LA PROBLÉMATIQUE

 

 

METHODOLOGIES UTILISEES

 

 

Synthèse des méthodologies utilisées dans le cadre de cette mission

Périmètre de l’analyse

 

 

TENEUR EN HUMIDITE ET ANALYSE DESORDRE

Humidimètre de résistivité:

Humidimètre micro onde de surface DIELECTRIQUE BASSE FRÉQUENCE

Humidimètre à MICRO ONDE

 

 

Examen thermographique des lieux :

Phénomène du point de rosée

Inspection vidéo et endoscopie*

Marqueur ultra violet et lampe à UV

Remarques diverses

 

 

 

 

CONCLUSIONS ET PRECONISATIONS

CONCLUSIONS

PRECONISATIONS TECHNIQUES

ANNEXE:SYNOPTIQUE CHANTIER PHOTOS

 

 

 

 

 

 

________________

 

 

LIEU DE L’INVESTIGATION

vue des lieux

 

 

LA PROBLÉMATIQUE

 

 

Depuis de nombreux mois Mme Gallo sur les diagnostiques d’un tiers SEIH pense être à l’origine d’une infiltration chez sa voisine du dessous et ai à la recherche d’un contre diagnostique afin d’envisager des travaux de réparation les moins destructeurs possibles dans sa salle de bain refaite à neuf et de grande qualité.

.

But de la mission: déterminer la/les origines d’infiltrations

METHODOLOGIES UTILISEES

 

 

* Synthèse des méthodologies utilisées dans le cadre de cette mission

 

 

Technicité

Utilisée

Non utilisée

Thermographie infrarouge

V

 

 

Humidimètres à résistivité, surfaciques micro onde, de profondeur micro ondes (3 types différents)

V

 

 

Endoscopie et inspection vidéo par caméra

V

 

 

Marqueur ultra violet et lampe à UV

V

 

 

Localisateur et traçage de canalisation

V

 

 

Test de mise en pression

 

 

V

Test au fumigène

 

 

V

Ecoute et corrélation acoustique

 

 

V

Périmètre de l’analyse

 

 

Réseaux intérieurs

 

 

 

 

Eau froide

 

 

 

 

Eau chaude

 

 

 

 

 

 

Eau usées- eaux vannés

V

 

 

 

 

 

 

 

 

Réseaux extérieurs

 

 

 

 

Eau potable

 

 

 

 

Eaux usées

 

 

 

 

Eaux vannes (WC)

 

 

 

 

Eaux pluviales

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etanchéité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TENEUR EN HUMIDITE ET ANALYSE DESORDRE

 

 

* Humidimètre de résistivité: 

 

 

Basé sur le principe ohmique

 

 

 

 

* Humidimètre micro onde de surface DIELECTRIQUE BASSE FRÉQUENCE

 

 

(Détermination non destructive des répartitions de l'humidité ou des profils d’humidité dans les zones proches de la surface jusqu'à 4 cm de profondeur.)

Nous partons du relevé d’un point réputé sec des lieux analysés et faisons une analyse comparative par point n et n+1. Le procédé diélectrique est ma mesure comparative sur un même matériau de construction.

 

<40 Digit ->Sec

40-80 Digit-> Humide

>80 Digit -> seuil maximal d’hydrométrie

*  Humidimètre à MICRO ONDE 

 

 

Principe de la sonde à micro onde

 

 

Grâce à la technique à micro-ondes, il est possible de déterminer la répartition de l'humidité jusqu'à une profondeur de 300 mm. Outre la profondeur de mesure élevée, le procédé dispose aussi de l'avantage d'être indépendant du taux de salpêtre contenu dans le matériau. Dans le cas du procédé à micro-ondes, le fait que le bâtiment soit ancien ou récent n’a donc aucune importance.

Ce procédé fait partie des procédés de mesure  DIELECTRIQUE d’humidité basé sur les propriétés diélectriques de l’eau. La molécule d’eau placée dans un champs électrique appliqué de l’extérieur s’oriente dans une direction préférentielle, elle est polarisable.

Si l’on applique un champs magnétique alternatif, les molécules d’eau entrent en rotation à la fréquence du champ (polarisation avec orientation).

A l’échelle macroscopique, cet effet est caractérisé par la grandeur physique appelé la constance diélectrique.

Dans le cas de l’eau, cet effet diélectrique est si prononcé que sa constance diélectrique atteint une valeur voisine de 80.

La constante diélectrique de la plupart des solides, notamment celle des matériaux de construction, est nettement plus faible, de l’ordre de 2 à 10 et elle est comprise entre 3 et 6 dans la plupart des cas.

La différence entre la constante diélectrique de l’eau et celle des matériaux de construction est donc mesurée.

Cette grande différence entre les valeurs de constante diélectrique permet de détecter facilement toute quantité d’eau, même faible

 

 

 

 

Principe de la mesure :

 

 

Lorsque la fréquence du champ électromagnétique externe atteint des valeurs élevées, la molécule d’eau ne peut plus le suivre aussi parfaitement en raison des forces liaisons internes du matériau (la molécule d’eau flotte dans l’eau en étant lié aux autres molécules).

 

 

Il en résulte une sorte de friction interne au matériau, autrement dit des pertes diélectriques

Certains dispositifs spéciaux micro-ondes permettent de mesurer ces pertes diélectriques.

Dans le domaine de fréquence des micro-ondes, on dispose donc d’une part de la valeur de mesure très élevée de la constante diélectrique de l’eau (ou plus exactement de la partie réelle de la constante diélectrique) et d’autre part de celle des pertes diélectriques (ou plus exactement, de la valeur imaginaire de la constante diélectriques).

Les valeurs de la constante diélectrique sont donc étroitement couplées aux propriétés physiques de l’eau.

 

La mesure se  fait selon le principe des ondes réfléchies, c est à dire que l on mesure la partie de l’onde électromagnétique modifiée par l’humidité qui est réfléchie par le matériau à mesurer

 

 

 

 

________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Méthode

Résultat

Remarque

Ohmique

entre 40 et 60%

zone salle de bain

Micro onde surfacique

entre 50 et 60%

zone salle de bain

Micro Onde Profondeur

entre 60 et 85%

zone salle de bain

 

 

 

 

Conclusions: infiltration par un joint ou une porosité au sein de l’évacuation encastrée de la salle de bain

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen thermographique des lieux :

 

 

 

Nos caméras thermographiques permettent de mesurer à 0,01° près, les variations de température. Partant du principe qu’une seule et même partie du mur ou du sol est soumise aux mêmes contraintes thermiques, l’analyse d’une surface doit être homogène. Plus la couleur fournie par la thermo-photographie est foncée, plus la zone est « froide », plus elle vire vers l’orange rouge, plus elle est chaude.

 

 

La caméra thermique infrarouge mesure et visualise le rayonnement infrarouge d’un objet. La caméra peut calculer et afficher cette température car le rayonnement est en fonction de la température de surface des objets.

 

 

Notre caméra nous permet de détecter des dégâts dus à l’humidité et à l’infiltration d’eau lorsque la zone endommagée possède des propriétés de conductions thermiques différentes et si elle présente une capacité thermique distincte pour stocker la chaleur par rapport aux matériaux environnants.

 

 

 

 

 

 

Gradient d’humidité dans la zone salle de bain assez faible mais persistant .

 

 

 

 

Phénomène du point de rosée

 

 

Le point de rosée ou température de rosée est une donnée thermodynamique caractérisant l'humidité dans un gaz. Le point de rosée de l'air est la température à laquelle la pression partielle de vapeur d'eau est égale à sa pression de vapeur saturante. Si l'air humide est progressivement refroidi, la température de rosée correspond à l'apparition d'eau sous phase liquide. Ce phénomène est le principe de mesure mis en œuvre dans les hygromètres à condensation, encore appelés hygromètres à point de rosée.

C'est le phénomène de condensation, qui survient lorsque le point de rosée est atteint et que des sites de nucléation sont disponibles, qui crée les nuages, la brume et la rosée en météorologie. La condensation atteint de la même manière les parois des bâtiments.

 

 

Lorsque la température est inférieure au point de congélation, l'air peut devenir saturé par rapport à l'eau et donner des gouttelettes surfondues, ou saturé par rapport à la glace et donner de la gelée blanche. Dans ce second cas, la température de saturation est appelée point de givrage. Ce dernier est plus chaud que le point de rosée à ces températures car la pression de vapeur saturante par rapport à la glace est plus basse que par rapport à l'eau liquide. Ceci mène la vapeur d'eau à se déposer plus généralement sous forme solide que liquide sous le point de condensation1.

 

 

La salle de bain est correctement ventilée 

 

 

 Inspection vidéo et endoscopie*

 

 

 

 

Déficience au droite de la jonction manchon entre colonne et syphon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marqueur ultra violet et lampe à UV

 

 

Le marqueur UV a l’avantage majeur de ne pas être volatil avec le temps et d’être facilement révélé avec une lampe à UV spécifique.

Autre avantage, ce dernier en cas de contre expertise plusieurs mois après peut se révéler très simplement car ne pouvant pas disparaître de manière naturelle.

 

 

 

 

 

 

 

Confirmation du caractère gravitaire non permanent de l’infiltration

 

 

 

 

 

 

 

 

Remarques diverses

 

 

Il est à noter que nous sommes face à une infiltration très faible (absence d’écoulement sous jacent) probablement due à une dilatation ponctuelle non permanente.

________________

 

 

CONCLUSIONS ET PRECONISATIONS

 

 

 

 

CONCLUSIONS

 

 

* Infiltration par un joint qui se dilate aux écarts  thermiques

 

 

 

 

PRECONISATIONS TECHNIQUES

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0